{ Mon Panier }

Fermer

Objectif { Terre } : La céramique dans tous ses états !

À l'Atelier Singulier, on vous parle souvent de cette belle matière qu'est la terre, et pour cause ! Quand on évoque les savoirs-faire de la terre, c'est la céramique qui vient à l'esprit, disponible sous toutes ses formes et couleurs à l'Atelier. Mais vous étiez-vous déjà demandés ce qu'elle avait de si merveilleux ?

Commençons par le commencement : la céramique n’est pas une matière, mais plutôt une famille de matières. En fait, on appelle par ce terme les différents objets en terre qui ont été façonnés puis cuits à température plus ou moins élevée afin de les rendre durs. On peut distinguer la terre cuite, la faïence, le grès ou encore la porcelaine. Aujourd'hui, on vous propose un petit zoom sur les deux dernières pour que vous deveniez de véritables { Connaisseurs } en la matière, sans mauvais jeu de mot !

 

atelier céramique paris

 

Au commencement était l'argile

 

Pour faire de la céramique, il faut donc de la terre, et pas n'importe laquelle : l’argile. De couleur variable, allant du gris au rouge en fonction de sa composition, elle forme aux côtés d'autres ingrédients la pâte qui servira de base à nos artisans céramistes. Commence alors le façonnage de la pièce. Détail amusant : la taille d'une pièce diminue de près de 20% à la cuisson ! L'artisan doit prendre en compte cette contrainte pendant cette opération.

 

grès artisanat

grès artisanat

La cuisson de la céramique

 

La prochaine étape, la cuisson, permet de fixer définitivement la forme des pièces façonnées par les mains de l’artisan. Ce processus est très long, en plusieurs étapes, et c'est le temps juste qui est pris par l'artisan qui garantie des pièces solides et de qualité. Alors, comment l'artisan s'y prend-t-il ?

Tout d'abord, il faut mettre la pièce à sécher. Puis, on la place dans un four, électrique, à gaz, à charbon ou à bois. Cela dit, inutile d’essayer dans le four de votre cuisine, il ne sera jamais assez chaud : la température monte à plus de 1000 degrés ! Pour la première cuisson de la pièce, près de 1000 degrés suffiront (c'est la cuisson de "dégourdi"). On obtient alors le "biscuit" de porcelaine ou de grès. Dur comme la pierre, le biscuit est déjà très resistant, et ce n'est que le début !

 

 

L'émaillage d'une pièce en céramique

 

Vient ensuite l'étape de "l'émaillage" de la pièce. Concrètement, on va la recouvrir d’un enduit qui, à la cuisson, va se transformer en une mince couche vernie. Cette couche imperméable, qui peut être transparente ou colorée, s’appelle l'émail, et permettra de donner à la pièce un aspect lisse et brillant tout en la protégeant : c'est sa glaçure. Elle est alors cuite à nouveau, à plus de 1400 degrés cette fois-ci !

 

biscuit porcelaine émaillée avant après

 

Tout ceci garantit la fabrication d'une pièce ultra-résistante, durable, de qualité, qui ne craint ni fours, ni micro-ondes ou autres lave-vaisselle un peu trop belliqueux ! Alors, vous pensez toujours que la porcelaine est fragile ? Découvrez notre sélection d'objets en céramique en cliquant ici.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant toute publication

Bonjour !

Entrez votre adresse email pour être le premier informé !

INSÉREZ VOTRE RECHERCHE